Didier Barbier

Voilà plus de 15 ans que je fais résonner mon enclume pour façonner des couteaux. Qu’ils soient petits, pliants, grandes dagues ou couteaux de camps, ils exercent tous sur moi la même fascination, le même défi. Je travaille des métaux qui peuvent être destinés spécifiquement à la coutellerie ou des métaux de récupération comme de vieilles limes, des ressorts et lames  de suspension. Pour les manches, beaucoup de matériaux peuvent être utilisés, bois, cornes, bois de cerfs ou des bois imprégnés de résine (dits stabilisés). L’utilisation du couteau fini dépendra de la demande et il devra respecter des critères de qualité garantissant une utilisation fiable et à long terme. J’organise également des stages d’initiation à la coutellerie afin de donner accès au plus grand nombre à ce métier qui tend à disparaître..